Chemins de sainteté 6

6. « Heureux les cœurs purs
car ils verront Dieu. »

« Jésus exulta de joie
sous l’action de l’Esprit Saint, et il dit :
« Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange :
ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits.
Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance. »

(Luc 10, 21)

 

Prendre soin de son coeur

Cette béatitude concerne les personnes
qui ont un cœur simple, pur, sans souillure,

car un cœur qui sait aimer ne laisse pas entrer dans sa vie
ce qui porte atteinte à cet amour,

ce qui le fragilise ou ce qui le met en danger. (…)
Plus que sur toute chose, il faut veiller sur le cœur.

S’il n’est en rien souillé par le mensonge, ce cœur a une valeur réelle pour le Seigneur.
(…) Les désirs et les décisions les plus profonds, qui nous guident
réellement, trouvent leur origine dans les intentions du cœur.

Pape François, Gaudete et exultate,  n°83…85

A peine arrivé à l’Oratoire de Turin, Dominique Savio disait à ses compagnons :  

« Sache qu’ici, nous faisons consister la sainteté à vivre très joyeux. Nous tâcherons seulement de ne pas faire de péchés, c’est un grand ennemi qui nous vole la grâce de Dieu et la paix du cœur. Nous tâcherons de faire minutieusement notre devoir. »    

Don Bosco, Biographie de Dominique Savio   

« Garder le cœur pur
de tout ce qui souille l’amour,

                   c’est cela la sainteté !  »

Chemin de sainteté 8

8. « Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice,
car le royaume des cieux est à eux. »

« Il leur disait à tous :
« Celui qui veut marcher à ma suite,
qu’il renonce à lui-même,
qu’il prenne sa croix chaque jour et qu’il me suive.
Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ;
mais celui qui perdra sa vie à cause de moi la sauvera.
Quel avantage un homme aura-t-il à gagner le monde entier,
s’il se perd ou se ruine lui-même ? »

(Lc 9, 23-25)

 

Persévérer

« La sainteté que Dieu offre à son Église vient à travers l’humiliation de son Fils.
Voilà le chemin !
L’humiliation te conduit à ressembler à Jésus,
c’est une partie inéluctable de l’imitation de Jésus-Christ (…).
Je ne me réfère pas uniquement aux situations cruelles de martyre,
mais aux humiliations quotidiennes de ceux qui se taisent pour sauver leur famille,
ou évitent de parler bien d’eux-mêmes et préfèrent louer les autres au lieu de se glorifier,
choisissent les tâches les moins gratifiantes,
et même préfèrent parfois supporter quelque chose d’injuste pour l’offrir au Seigneur. »

 Pape François, Gaudete et exultate, n°118…119

 

Au lendemain de la « nuit de cristal » et du massacre des juifs dans la synagogue en Novembre 1938, Edith Stein (en religion, Sœur Thérèse Bénédicte de la Croix) écrit à une religieuse :

« C’est au pied de la Croix que j’ai pressenti le destin qui allait frapper mon peuple. Certes je sais mieux aujourd’hui ce que cela signifie d’être épouse du Christ sous le signe de la Croix. Mais on ne pourra jamais le comprendre tout à fait, car cela reste un grand mystère.”

cité dans la revue Carmel, n°49, p.42

« Accepter chaque jour le chemin de l’Evangile même si cela nous crée des problèmes,

 

                   c’est cela la sainteté !  »

Chemins de sainteté 7

7. « Heureux les artisans de paix
car ils seront appelés fils de Dieu. »

« [Le Christ] a voulu créer en lui
un seul Homme nouveau en faisant la paix,
et réconcilier avec Dieu les uns et les autres en un seul corps
par le moyen de la croix ; en sa personne, il a tué la haine.
Il est venu annoncer la bonne nouvelle de la paix, la paix pour vous qui étiez loin,
la paix pour ceux qui étaient proches. »

(Ep 2, 14-18)

« Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ;
ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne.
Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé. »

(Jn 14, 23-27)

 

Vivre l’hospitalité

« Il n’est pas facile de bâtir cette paix évangélique
qui n’exclut personne mais qui inclut également
ceux qui sont un peu étranges, les personnes difficiles et compliquées,
ceux qui réclament de l’attention, ceux qui sont différents,
ceux qui sont malmenés par la vie, ceux qui ont d’autres intérêts.
C’est dur et cela requiert une grande ouverture d’esprit et de cœur,
parce qu’il ne s’agit pas d’« un consensus de bureau
ou d’une paix éphémère, pour une minorité heureuse »
ni d’un projet « de quelques-uns destiné à quelques-uns ».
Il ne s’agit pas non plus d’ignorer ou de dissimuler les conflits,
mais « d’accepter de supporter le conflit, de le résoudre et
de le transformer en un maillon d’un nouveau processus ».
Il s’agit d’être des artisans de paix, parce que bâtir la paix
est un art qui exige sérénité, créativité, sensibilité et dextérité. »

Pape François, Gaudete et exultate,  n°89

 

« Les Pères fondateurs de l’Union Européenne (…) ont souhaité un avenir fondé sur la capacité de travailler ensemble afin de dépasser les divisions, et favoriser la paix et la communion entre tous les peuples du continent. Au centre de cet ambitieux projet politique il y avait la confiance en l’homme, non pas tant comme citoyen, ni comme sujet économique, mais en l’homme comme personne dotée d’une dignité transcendante. »  

Pape François, discours au parlement européen, 25 novembre 2014

« Semer la paix autour de nous,

                   c’est cela la sainteté !  »

Chemins de sainteté 5

5. « Heureux les miséricordieux
car ils obtiendront miséricorde. »

« Soyez miséricordieux
comme votre Père est miséricordieux.
Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ;
ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés.
Pardonnez, et vous serez pardonnés.
Donnez, et l’on vous donnera : c’est une mesure bien pleine,
tassée, secouée, débordante, qui sera versée dans le pan de votre vêtement ;
car la mesure dont vous vous servez pour les autres servira de mesure aussi pour vous. »

(Luc 6, 36-38)

 

Donner et pardonner

« (…) c’est essayer de reproduire dans nos vies un petit reflet de la perfection de Dieu
qui donne et pardonne en surabondance.
(…) Il faut savoir que tous, nous constituons une armée de gens pardonnés.
Nous tous, nous avons bénéficié de la compassion divine. »

Pape François, Gaudete et exultate,  n°81…82

 

« [Bakhita] n’avait connu que des maîtres qui la méprisaient et qui   la maltraitaient, ou qui, dans le meilleur des cas, la considéraient comme une esclave utile. Cependant, à présent, elle entendait dire qu’il existait un [Maître] au-dessus de tous les maîtres, le Seigneur des seigneurs, et que ce Seigneur était bon, la bonté en personne. »  

Benoît XVI, Spe salvi, 2017

« Regarder et agir avec miséricorde,

                   c’est cela la sainteté !  »

Chemin de sainteté 4

4. « Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice,
             car ils seront rassasiés. »

« Lavez-vous, purifiez-vous,
ôtez de ma vue vos actions mauvaises,
cessez de faire le mal. Apprenez à faire le bien :
recherchez le droit, mettez au pas l’oppresseur,
rendez justice à l’orphelin, défendez la cause de la veuve. »

(Is 1, 16-17)

 

Se décider pour la justice

« La justice que Jésus propose n’est pas comme celle que le monde recherche ;
une justice tant de fois entachée par des intérêts mesquins,
manipulée d’un côté ou de l’autre. (…)

[La] justice commence à devenir réalité dans la vie de chacun
lorsque l’on est juste dans ses propres décisions,
et elle se manifeste ensuite,
quand on recherche la justice pour les pauvres et les faibles. (…)
elle se révèle en particulier dans la justice envers les désemparés. »

Pape François, Gaudete et exultate, n°78…79

 

« Mgr Romero qui a édifié la paix avec la force de l’amour,
a témoigné de la foi à travers sa vie consacrée jusqu’au bout. (…) Avec un cœur de père, il s’est préoccupé des ‘’majorités pauvres’’, demandant aux puissants de transformer ‘’les armes en faux pour le travail’’. »                             

Pape François, Lettre à l’occasion de la béatification de Mgr Romero, 2015

« Rechercher la justice avec faim et soif,
          

                   c’est cela la sainteté !  »

Chemins de sainteté 3

3. « Heureux les doux
car ils recevront la terre en héritage. »

 

« Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples,
car je suis doux et humble de cœur,
et vous trouverez le repos pour votre âme. »

(Matthieu 11, 29)

 

Regarder avec douceur – espérer

« Si nous vivons tendus, prétentieux face aux autres,
nous finissons par être fatigués et épuisés.
Mais si nous regardons leurs limites et leurs défauts
avec tendresse et douceur, sans nous sentir meilleurs qu’eux,
nous pouvons les aider et nous évitons d’user nos énergies
en lamentations inutiles. (…)

Il vaut mieux toujours être doux,
et nos plus grands désirs s’accompliront :
les doux « possèderont la terre », autrement dit,

ils verront accomplies, dans leurs vies, les promesses de Dieu.
En effet, les doux, indépendamment des circonstances, espèrent dans le Seigneur,
et les humbles possèderont la terre et jouiront d’une grande paix. »

Pape François, Gaudete et exultate,  n°72… 74

 


« Tout compagnon d’humanité, chacun de nous,
est susceptible d’être dévoilé comme Jésus l’a été sur la montagne, révélant son vrai visage de lumière.
Parce que chacun de nous a sa place unique
dans la nuée lumineuse qui est,
comme diraient les bouddhistes la ‘’grotte secrète de Dieu’’. »          

Christian de Chergé, L’invincible espérance, Paris 1997, p. 287

« Réagir avec une humble douceur,
          

                   c’est cela la sainteté !  »

Pin It on Pinterest